réunion avortée des officiers de la CEDEAO au Nigeria –

La scène politique en Afrique de l’Ouest est devenue un terrain fertile pour les discussions internationales, en particulier à la lumière des récents coups d’État qui ont secoué la région. Le Niger, le Burkina Faso et le Mali sont devenus des points focaux d’une évaluation plus large des politiques étrangères, notamment des États-Unis. Les relations militaires entre ces nations et les États-Unis ont été scrutées, exacerbées par la présence significative de bases militaires américaines, en particulier au Niger.

Parallèlement, l’Union Européenne a pris des mesures fermes en imposant des sanctions au Niger, mettant en lumière un contraste apparent avec la réaction plus mesurée des États-Unis. Cette divergence d’approches a révélé une dynamique complexe entre les acteurs locaux et internationaux. Alors que certains plaident pour un ralentissement des sanctions afin d’explorer des voies autonomes vers la restauration de la démocratie, d’autres préconisent une action décisive pour signaler une opposition ferme aux changements de régime militaires.

Réunion avortée de la CEDEAO

Dans ce contexte tumultueux, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a cherché à orchestrer des discussions entre ses membres pour forger une voie commune. Une réunion cruciale des officiers de commandement des troupes de la CEDEAO était prévue à Sokoto, au Nigeria. Mais finalement la réunion a été avortée.

L’échec de la réunion a laissé un vide, notamment en ce qui concerne les discussions sur la démobilisation annoncée dans les coulisses. Depuis la dernière rencontre des chefs d’état-major en août, l’atmosphère a changé, passant d’une volonté d’intervention militaire à une attitude plus réservée. Les troupes autrefois mobilisées pour une cause commune ont été libérées selon certaines sources, reflétant peut-être un changement de sentiment parmi les nations contributrices.


Posted

in

, , ,

by

Tags:

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *