« Quand un abruti envoie un pétard… » Michel Der Zakarian agacé des sanctions de la LFP contre le MHSC

Michel Der Zakarian ne s’est pas étendu bien longtemps. Mais l’entraîneur de Montpellier a quand même évoqué l’altercation qu’il a eue dans les vestiaires, mardi, à l’entraînement avec le défenseur international Mamadou Sakho. « Il ne s’est rien passé dans le vestiaire, juste un petit accrochage c’est tout. On en rajoute beaucoup », a réagi le coach du MHSC, ce vendredi lors d’une conférence de presse, à deux jours de la rencontre à la Mosson devant Toulouse, lors de la 10e journée de Ligue 1.

« Je me sens bien… Oui je me sens bien, ça va mieux aujourd’hui. Je ne parlerai pas de ça. Je parle de Toulouse », a précisé l’entraîneur montpelliérain. L’ancien défenseur international (33 ans, 29 sélections), sous contrat jusqu’en juin prochain, n’est plus apparu à l’entraînement depuis mercredi, où il a rencontré les dirigeants montpelliérains au centre d’entraînement de Grammont.

« Enlever trois points, non… »

Par ailleurs, l’entraîneur montpelliérain a fait part de sa déception à la suite de la décision de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) après l’interruption du match entre Montpellier et Clermont, le 8 octobre, en raison du jet d’un pétard. Le MHSC a été sanctionné d’un point de retrait, de la fermeture partielle de la tribune Etang de Thau et du match à rejouer à huis clos.

« Quand t’as un abruti qui envoie un pétard à 3 minutes de la fin, c’est lui qu’on doit sanctionner, pas l’équipe, pas les joueurs, s’est-il agacé. Qu’ils sanctionnent la tribune, les gens dans le stade et que l’on joue à huis clos, je veux bien. Mais enlever trois points, non… »

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *