Premier double-double et première victoire pour « Wemby » avec les Spurs

On se souvient toujours de sa première fois. Le prodige français Victor Wembanyama, brillant au cours d’une fin de match folle dans une arène en fusion, a arraché sa première victoire NBA avec les Spurs contre Houston (126-122) vendredi à San Antonio. Après avoir égalisé à 111 partout et défendu avec énergie pour partir en prolongation, « Wemby » a brillé lors des cinq minutes supplémentaires et fait chavirer le public de San Antonio, qui rêve de retrouver les sommets avec son joyau français de 19 ans.

« Je suis fier de ce qu’on a fait ce soir. Ça m’a surpris d’avoir envie de célébrer dans le vestiaire, ce n’est qu’une victoire, mais c’est un jour dont je me souviendrai », a lancé le Français, auteur de 21 points et 12 rebonds, son premier « double-double », assorti d’une passe, deux interceptions et trois contres. Tout avait pourtant mal commencé, avec un match brouillon des deux côtés, un Wembanyama sans adresse à trois points (0 sur 6) et souvent reposé sur le banc par son coach Gregg Popovich.

« Une victoire d’envie »

Houston a même fait un petit écart en cours de quatrième quart-temps, avant que les Spurs ne se réveillent enfin, dans le sillage du Français, auteur notamment d’un double contre spectaculaire sur Jabari Smith Jr pour inverser la tendance.

« C’est une victoire d’envie. On a vu que le ‘momentum’ a changé dans le quatrième quart-temps. Niveau collectif on a totalement changé la donne. Niveau individuel je la voulais, fort », a commenté Wembanyama en conférence de presse. Le Français a arraché la prolongation en enfonçant un adversaire pour un panier proche du cercle, avant de se battre au rebond et de gagner un entre-deux décisif. Puis il a tout de suite donné le ton de la fin de match avec un panier à mi-distance.

Nico Batum et les Clippers dans le viseur

Déclenchés par un dunk dans la dernière période, les « Wemby, Wemby ! » n’ont cessé ensuite de descendre des tribunes. Les fans enamourés n’étaient pas les seuls à hurler sur le Français, qui a reçu une soufflante mémorable de son tempétueux coach à une minute de la fin du match. « J’ai oublié un système. C’est une petite erreur, c’était tout à fait légitime de sa part de me crier dessus, je m’excuse », a-t-il souri.

Parfait exemple de l’immense chantier qui attend les Spurs pour retrouver les sommets, ce deuxième match lance le Français dans son aventure NBA après sa défaite inaugurale face à Dallas mercredi, lors d’une rencontre qui avait été entachée par de nombreuses fautes de sa part (15 points, 5 fautes). Les Spurs ont désormais rendez-vous dimanche à Los Angeles pour affronter les Clippers, un adversaire d’un calibre a priori supérieur à Houston, où joue son coéquipier en équipe de France Nicolas Batum.

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *