le président Ibrahim Traoré prend une nouvelle décision –

Une campagne de renforcement de la capacité militaire du Burkina Faso est en cours depuis quelque temps. Le président Ibrahim Traoré a pris une initiative majeure. Signant un décret, il a créé sept Bataillons d’intervention rapide (BIR) à Gourcy, Gaoua, Kongoussi, Banfora, Solenzo, Bogandé et Gayéri. Ces bataillons ont pour mandat principal d’assurer les escortes de grands convois logistiques au profit des Forces Armées Nationales ou de tout autre organisme, marquant ainsi un pas significatif vers l’augmentation de la sécurité logistique et la lutte contre le banditisme.

Cette mesure intervient dans un contexte où le Burkina Faso, tout comme le Mali, intensifie sa coopération militaire avec la Russie. L’objectif est de renforcer la sécurité intérieure, en réponse aux défis posés par le terrorisme et le grand banditisme.

La coopération russo-burkinabé, récemment mise en lumière lors d’une visite de hauts fonctionnaires russes à Ouagadougou, évoque des opportunités d’amélioration opérationnelle et technologique, visant à augmenter l’efficacité des forces armées nationales.

Moderniser l’armée

La formation de ces BIR témoigne de l’engagement du président Traoré à moderniser l’armée et à créer une force rapide et réactive capable de répondre aux exigences sécuritaires du pays. En outre, la préservation et la perpétuation des traditions militaires, confiées à ces bataillons, renforcent la culture et l’identité militaire, éléments cruciaux pour la cohésion et l’esprit de corps des Forces Armées Nationales.

Les BIR, en tant que forces spéciales, sont positionnés pour devenir des acteurs clés dans la lutte contre le terrorisme, un fléau qui a sérieusement affecté la sécurité et la stabilité du Burkina Faso. Ils viendront renforcer les efforts des forces de sécurité intérieure, créant ainsi une synergie opérationnelle qui devrait contribuer à améliorer la situation sécuritaire sur le terrain.

Des défis sécuritaires pris au sérieux

La décision du président Traoré de constituer ces bataillons d’intervention rapide est un reflet de la reconnaissance des défis sécuritaires actuels et de la volonté de les surmonter par une action déterminée. Elle démontre aussi un engagement à fournir aux forces armées les ressources et les capacités nécessaires pour assurer la sécurité du pays.

Cette décision pourrait être une étape significative dans la quête du Burkina Faso pour une sécurité renforcée. En focalisant sur des unités militaires agiles et réactives, le Burkina Faso se positionne mieux pour faire face aux défis sécuritaires contemporains, tout en valorisant l’identité et les traditions militaires qui sont fondamentales pour la morale et l’efficacité des troupes.


Posted

in

, ,

by

Tags:

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *