Evacuation des Français, les Israéliens opposés à une offensive immédiate

Pour mieux comprendre les derniers événements sur le conflit entre le mouvement islamiste palestinien du Hamas et Israël, 20 Minutes fait le point tous les soirs. Entre les déclarations fortes, les avancées diplomatiques ou le dramatique bilan des combats, voici l’essentiel de la journée.

L’info du jour

La France veut évacuer « dans les meilleurs délais » ses ressortissants se trouvant dans la bande de Gaza, assiégée et bombardée par Israël, a annoncé vendredi le président français Emmanuel Macron à l’issue d’un sommet européen à Bruxelles.

« Nous souhaitons les évacuer dans les meilleurs délais. C’est ce qu’on est en train d’organiser avec à la fois les autorités palestiniennes et l’Egypte. Et c’est ce que plusieurs autres pays européens souhaitent faire en coordination avec nous », a-t-il déclaré.

Le chiffre du jour

29.000. C’est le nombre de personnes qui ont été déplacées au Liban depuis le début des violences à la frontière avec Israël, selon de nouveaux chiffres publiés vendredi par une agence spécialisée des Nations unies. Depuis la guerre entre Israël et le Hamas déclenchée par l’attaque sans précédent du mouvement palestinien sur le sol israélien le 7 octobre, les échanges de tirs sont quasi-quotidiens entre le Hezbollah libanais, un allié du Hamas, et l’armée israélienne dans la zone frontalière.

La phrase du jour

« Il y a un droit de légitime défense d’Israël mais ce droit ne peut pas être une vengeance indiscriminée et il ne peut y avoir de responsabilité collective des Palestiniens pour les actions d’une minorité terroriste du Hamas. »

Interrogé par BFM TV, l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin a expliqué que « les Occidentaux doivent agir avec le reste du monde pour « aider Israël à avancer » sur la question palestinienne « qui reste pour les peuples arabes la mère des batailles ». « Sortons du cycle de la vengeance », a-t-il ajouté.

La tendance du jour

Près de la moitié des Israéliens seraient opposés à une opération terrestre militaire « immédiate » dans la bande de Gaza, suggère une enquête publiée vendredi par le quotidien Maariv. A la question « Est ce que l’armée doit mener une opération terrestre dans Gaza immédiatement ou faut-il mieux attendre ? », 49 % des personnes interrogées ont répondu qu’il fallait attendre contre 29 % de personnes qui estiment qu’il faut lancer cette opération immédiatement. Vers 20 heures, le porte-parole de l’armée israélienne a annoncé vouloir « étendre les opérations terrestres » ce soir à Gaza.

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *