Comment ne pas ressentir les effets du décalage horaire

Dix pourcents des personnes seulement ne ressentent que peu les effets d’un décalage horaire. Mais si vous faites partie des 90 % qui se sentent totalement déboussolées après, nous avons la solution. 20 Minutes est allé prendre conseil auprès du Dr Yann Rougier, médecin spécialisé en neurobiologie et fondateur de Whealth found (pour la prévention et l’accompagnement thérapeutique des maladies chroniques ou dégénératives). Il suffit de suivre ces quelques recommandations simples pour aider votre horloge biologique à se remettre au bon rythme.

Donner un coup de pouce à son corps

Tout commence par intégrer de nouvelles habitudes pour aider son corps dans ce bouleversement que le changement d’heure lui impose. Idéalement, une semaine à l’avance, on commence à faire des exercices de cohérence cardiaque. C’est une respiration médicale qui va, entre autres, aider à améliorer la qualité du sommeil. De préférence, il faut le faire trois fois par jour en inspirant et expirant quelques minutes et toujours par le nez ! Des applications ou des médecins tels que le Dr Yann Rougier proposent des exercices de body-scan qui aident aussi à se détendre et ré-harmoniser le schéma corporel.

Surveiller son hygiène de vie

On n’y échappe jamais ! Il va falloir là aussi devoir gérer son alimentation pour essayer de remettre les pendules à l’heure plus vite que prévu. Pour cela, on va manger assez tôt le soir, de préférence deux heures avant le coucher. Pour le dîner, on évite à tout prix le sucre, l’alcool et on privilégie les féculents légers et les protéines légères comme le poisson ou la volaille. On boit beaucoup (pas non plus 3 litres d’eau) et de préférence des infusions de passiflore ou de tilleul. Sous la douche ou dans son bain, on bascule doucement entre eau chaude et une eau plus fraîche, afin de favoriser l’endormissement.

S’y prendre à l’avance

Terminons par le plus évident et aussi le plus simple : l’anticipation. Avant un décalage horaire, il vaut mieux commencer à reculer ou avancer l’heure de son coucher d’un quart d’heure pour s’adapter rapidement. On n’hésite pas à s’aider de compléments alimentaires à la mélatonine pour favoriser le sommeil ou à déposer une goutte d’huile essentielle de lavande sur l’oreiller. Puis, extinction des feux générale, on oublie les écrans !

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *