Affaire « Charbon fin » : la cargaison à Ouagadougou

La délégation gouvernementale s’est assurée du convoi de l’intégralité des 32 conteneurs
de Bobo-Dioulasso vers Ouagadougou.

Le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Yacouba Zabré Gouba, a réceptionné la cargaison de charbon fin issue de la transaction entre l’Etat burkinabè et la société minière IAM Gold Essakane SA, le vendredi 9 février 2024, à Ouagadougou.

Après avoir quitté le port sec de Bobo-Dioulasso, le mardi 6 février 2024, la cargaison de
charbon fin issue de la transaction entre l’Etat burkinabè et la société minière IAM Gold
Essakane SA dans le cadre du litige juridique qui les opposait, est arrivée à Ouagadougou. Le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Yacouba Zabré Gouba, a réceptionné les 640 sacs, dans la matinée du vendredi 9 février 2024, dans la capitale.

« Nous sommes venus aujourd’hui nous assurer, dans un premier temps, que les décisions du gouvernement sont en train d’être mises en œuvre et également vérifier que l’intégralité de la cargaison a été convoyée de Bobo-Dioulasso vers Ouagadougou », a-t-il indiqué. Vu que l’ensemble des 32 conteneurs sont bien arrivés à Ouagadougou, conformément au constat fait, le ministre a noté que la procédure se poursuivra telle que décidée par le gouvernement en Conseil des ministres dernier.

Les sacs seront convoyés selon lui vers la société Golden Hand qui sera chargée d’extraire l’or. Au terme du processus, a précisé le ministre en charge de l’énergie, l’intégralité des ressources issues du traitement du charbon fin sera reversée entièrement au budget de l’Etat. Et ce, afin de permettre au gouvernement de faire face à la situation difficile que traverse le pays, tel que décidé en Conseil des ministres.
Du côté de la société civile, la confiance est de mise quant au bon déroulement du
processus.

La société civile confiante

« La semaine dernière, nous étions à Bobo Dioulasso au niveau du port sec pour constater
l’intégrité des sacs et s’assurer qu’il n’y a pas eu de violations de ces conteneurs qui ont été entreposés à Bobo-Dioulasso. A ce niveau, il n’y avait pas de remarques particulières à faire », a indiqué le représentant de la société civile dans le comité de supervision, Jonas Hien. Après le transfert des conteneurs à Ouagadougou, il dit n’avoir rien à signaler à la suite du constat fait par le ministre Gouba.

« Les décisions prises récemment au Conseil des ministres donnent une feuille de route très claire du processus devant aboutir au retrait de la quantité d’or qu’on aurait trouvée au niveau du charbon fin », a-t-il estimé. Rendez-vous a été donné par le ministre en charge de l’énergie à la fin du processus pour constater ce qui aurait été extrait du charbon fin par la société de traitement.

Nadège YAMEOGO
Haadiyatou NACANABO
(Stagiaire)

 


Posted

in

, ,

by

Tags:

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *